AUTOURDETARLOV
Vous êtes membre de ce forum, mais vous êtes "déconnecté".
Ici vous pouvez vous reconnecter rapidement pour rejoindre le forum.
Vous avez juste à cliquer sur "connexion" ...Merci

Ce forum ne prend plus de nouvelles inscriptions pour le moment.Mais vous pouvez nous écrire par le lien "contact" en bas de la page.Les Admins
AUTOURDETARLOV

Un forum INDEPENDANT pour échanger, s'aider, se soutenir, au sujet de la maladie des Kystes Méningés de Tarlov (ainsi que de l'arachnoïdite) et de ce que cela induit dans la vie quotidienne
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
Derniers sujets
Droits et Handicap
Avis: Faites un clic droit de la souris pour ouvrir chaque lien dans un nouvel onglet
-------------------------------------------------------
 
 
 
----------------------------------
 
 
 
-------------------------------------------------------
 
 
-------------------------------------------------------
 
et
 
 
et
 
 
 
 
 
 
--------------------------------------------
 
MEDICALISTES
 
Si vous cherchez une liste de discussion
pour échanger sur une maladie,
vous la trouverez peut-être en cliquant sur le logo ci-dessus
Voyage-Tourisme&Handicap
Voyages-Tourisme-Loisirs-Sports
et le Handicap
 
 
 
Service Accès Plus de la SNCF:
 
 
 
 
 
 
 
Brochure En Ligne
 
 
 
 
Petits Coins A Découvrir...
Pour activer les liens, cliquez sur les images avec un clic droit de la souris
pour ouvrir dans un autre onglet.
 
 
A visiter virtuellement,avant peut-être
d'y aller...réellement pour une petite visite.
 
 
Voici un site très agréable à visiter.
Il contient plein de trésors.
 
 
 
Sites Sympas

Avis:Passez le pointeur de votre souris sur l' "image" correspondant au site web que vous souhaitez visiter et  faites ensuite un clic droit avec votre souris puis choisissez "ouvrir dans un nouvel onglet"...

 

Les Ephémérides d'Alcide...
 
 
LE WEB FLEURI

 

 
Chez Maya
 
 
Mes Souvenirs d'Ecole
 
 
yvettedefrance
 

 

le chant des Toiles
 

 

 
Clise-Clic
 
 
Chez Youkette
 
 
 
 
 
 
 
PUZZLES
 
 
Cartes A Envoyer
Si vous cherchez un site pour envoyer des cartes électroniques, voici quelques liens pour vous:
 
 
 
 
 
 
 
 
Poètes & Saltimbanques
 
 
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
SOS PLANETE
 
 
Base vivante d'informations environnementales, d'alerte et de reflexion
 
 
Fil Info-SOS PLANETE
 


Partagez | 
 

 ORPHANEWS: Bulletin du 2 Mars 2011

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
BG
Admin
Admin


Zodiaque : Bélier Localisation : Ile de France-ESSONNE (91)
Nombre de messages : 5037
Age : 58
Emploi/loisirs : Méditation/sciences/photo...

MessageSujet: ORPHANEWS: Bulletin du 2 Mars 2011   Mer 2 Mar - 16:03

Page 1

Editorial

Le deuxième Plan Maladies rares enfin lancé

Les grandes lignes du deuxième Plan national maladies rares ont été dévoilées par La Secrétaire d'État à la Santé, Mme Nora Berra, et par la Ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Mme Valérie Pécresse, le 28 Février, à l'occasion de la journée internationale des maladies rares.
Ce deuxième plan sera doté d'un peu plus de 180 Millions d'Euros pour la période 2011-2014, soit 86,4 Millions de plus que le précédent, afin de financer des mesures nouvelles, les autres actions étant reconduites.
Mme Berra a salué cette nouvelle étape dans la définition d'une politique de santé et de recherche ambitieuse, pour améliorer la qualité de vie des personnes touchées par ces maladies. Elle a été élaborée sur la base de "l'excellent rapport du Pr Gil Tchernia, et sur l'implication de tous les acteurs dans l'élaboration du Plan". Elle a souligné l'implication exemplaire des associations.

Ce Plan se décline en trois axes, 15 mesures et 47 actions.

Le premier axe, présenté par Mme Berra, vise à améliorer la qualité de la prise en charge du patient. Pour cela le dispositif des centres de référence et des centres de compétences, et leur évaluation, sera revu à la lumière de l'expérience, et son financement sera plus ciblé sur les actions menées. La production des protocoles nationaux de diagnostic et de soin sera accélérée. Des plateformes nationales de diagnostic biologique approfondi seront identifiées au niveau national, pour donner toute sa place à la biologie au côté de la clinique. La télémédecine sera développée pour permettre à chacun, quelle que soit sa localisation sur le territoire, d'accéder à la meilleure expertise. La prise en charge médicamenteuse sera garantie pour les médicaments orphelins et pour les indications hors AMM, fréquentes dans les maladies rares. Une meilleure coordination médico-sociale sera organisée. Enfin Orphanet sera positionné comme un outil de référence pour l'information et la recherche. La mesure phare nouvelle est la création d'une banque de données maladies rares nationale qui a pour vocation de regrouper toutes les données cliniques disponibles quelle que soit leur source. Elle sera dotée d'une vingtaine d'assistants de recherche clinique pour assurer la qualité des données.

Le deuxième axe concerne la Recherche. Mme Pécresse a rappelé les succès de la recherche en France et affirmé la volonté de passer à la vitesse supérieure en ce qui concerne les financements. Elle a rappelé le rôle clé de l'AFM et remercié les donateurs du Téléthon qui ont permis de co-financer de nombreux projets de recherche, ainsi que des infrastructures stratégiques. L'intention est de renforcer le partenariat entre les acteurs publiques, industriels et associatifs et mieux coordonner les financements de l'ANR et du PHRC pour un vrai continuum du laboratoire au chevet du malade. Pour ce faire sera créée une Fondation de Coopération Scientifique (FCS) dotée d'1 Million d'Euros pour soutenir les efforts de séquençage. Le financement des projets par l'ANR sera, chaque année, d'au moins 10 Millions d'Euros. Si d'autres projets méritent d'être soutenus parce qu'ils sont excellents, ils le seront au delà de cette somme.
Par ailleurs des moyens exceptionnels prévus dans le cadre des investissements d'avenir iront aux maladies rares, tel le projet de cohorte RADICO du Pr Amsellem (10 Millions) et peut-être prochainement le démonstrateur pré-industriel de vectorologie clinique du Pr Philippe Moulier, l'infrastructure nationale de recherche proposée par le Pr Weissenbach, et l'Institut Hospitalier Universitaire du Pr Fischer (Necker).

Le troisième axe vise à amplifier les coopérations européennes et internationales, pour promouvoir le partage de l'expertise au niveau international, améliorer la capacité à conduire des essais cliniques multinationaux et améliorer l'accès au diagnostic, aux soins et à la prise en charge.

Pour garantir la bonne exécution du Plan, un Comité de Suivi et de Prospective va être mis en place. Il sera présidé par Mme Annie Podeur, directrice de la DGOS, aidée dans sa tâche par deux vice-présidentes, le Pr Sabine Sarnaki (Paris), pour les actions relevant de la santé, et le Pr Hélène Dollfus (Strasbourg) pour celles relevant de la recherche. L'implémentation du plan sera sous la responsabilité du Dr Alain Garcia, IGAS. Ce Comité aura aussi pour mission de prioriser les actions, de suivre leur implémentation et d'en proposer de nouvelles si nécessaire car le Plan doit vivre et ne pas être figé. Mme Berra a assuré que le Plan sera décliné dans les plans stratégiques des ARS.

Le Second Plan National Maladies Rares
Une synthèse
Dispositif de suivi
Financement


---------------------
Nouveautés Orphanet

Orphanet en portugais : une sixième langue pour le site





Orphanet est heureux d'annoncer l'arrivée en ligne de la traduction en portugais de son site. Depuis le 23 février, les informations du portail sont accessibles à un grand nombre d'internautes du Portugal et aussi du Brésil.






L'événement...

L’Alliance Maladies Rares au Rallye Aïcha des Gazelles 2011 !

Cette année, pour la troisième fois, le team « Gaz’for elles » sera présent au Rallye Aïcha des Gazelles et représentera l’association.
Les couleurs de l’Alliance Maladies Rares seront portées par l’équipage n° 143. Mesdames Patricia Ciciliani (3e participation au rallye) et Gilda Almeida-Marquès (1re participation au rallye) ont en effet choisi de supporter le collectif d’associations.
Le symbole de cette collaboration est très fort, car leur progression dans le désert avec pour seules armes une boussole et une carte n’est pas sans rappeler les difficultés de l’orientation dans le parcours de soins. C’est donc en soutien à tous ces malades, et parmi eux aux mères de famille, que Patricia et Gilda ont choisi de courir.
Le départ sera donné le 22 mars prochain. Ce rallye qui durera 11 jours s’achèvera à Essaouira le 2 avril après 2500 kilomètres de course dans le désert marocain. Il s’agit d’une aventure humaine hors du commun mettant en scène des équipages de femmes, professionnelles ou non, âgées de 25 à 65 ans. Outre son caractère exclusivement féminin, cette compétition automobile se démarque aussi des rallyes habituels de par le fait que les équipages n’auront aucun instrument de navigation hormis une carte du Maroc et une boussole.
Vous pourrez suivre jour après jour leur progression sur le site www.rallyeaichadesgazelles.com mais aussi sur le site du team : www.gazforelles2.fr.



1res rencontres parlementaires sur les tumeurs rares le 16 mars 2011

Le mercredi 16 mars 2011 se tiendront les premières journées parlementaires sur les tumeurs rares, une réunion dont le but semble être de rassembler la diversité des points de vue puisque la parole sera donnée à des députés comme à des responsables d’associations de patients, des praticiens, des responsables institutionnels et à une représentante de l’industrie pharmaceutique.
La participation à cette matinée de discussions est soumise à une inscription avant le 11 mars.
Pour plus d'informations : 1ères Rencontres parlementaires sur les Tumeurs rares


----Politique de recherche et de santé

Européenne







Rencontres scientifiques d'EuroGentest2 et Techgene, à Louvain les 9-10 février 2011

Les responsables d’EuroGentest2 (EUGT2) et Techgene ont organisé des rencontres pour discuter avec la Commission européenne de leurs réalisations et de leurs projets futurs. Plus de 150 participants se sont rendus à Louvain pour cette occasion. EuroGentest2 et Techgene sont d’importants projets aux approches complémentaires financés par la Commission. EuroGentest2 est issu d’un réseau d’excellence constitué il y a plus de cinq ans pour harmoniser et améliorer la qualité des services génétiques en Europe. Techgene se consacre à l’intégration des technologies issues des nouvelles générations de séquenceurs (NGS, Next Generetion Sequencing) dans les services de diagnostic. La réunion a donné lieu à des échanges très animés entre généticiens et cliniciens, très conscients des difficultés rencontrées pour offrir des services de qualité, et chercheurs à la pointe de l’innovation, pressés de voir les technologies NGS mises en pratique.

En première ligne pour la gestion de la qualité des laboratoires européens, EuroGentest a contribué à l’amélioration de la qualité des services génétiques en proposant des ateliers pratiques pour les généticiens des laboratoires et en publiant des guides de bonnes pratiques et des documents sur l’assurance qualité dans les laboratoires sur le site d’Orphanet. Afin de promouvoir les laboratoires respectant des standards de qualité validés, le moteur les fait apparaître en tête des résultats dans l’interface de recherche d’Orphanet. Dans les prochains mois, des formations seront aussi proposées via des séminaires en ligne (webinaires) et des webcasts. Des problèmes persistent en dépit des progrès réalisés : il est urgent de mettre en place un réseau de contrôle de l’origine des matériels, il faut définir des critères pour repérer les centres dont les services sont de qualité insuffisante et élaborer un cadre harmonisé pour l’accréditation des laboratoires (alors que la procédure d’accréditation relève de la responsabilité des Etats membres). Les participants sont tombés d’accord pour dire que la procédure des tests doit commencer par un entretien de conseil génétique avant toute prescription, et se poursuivre par une consultation post-test une fois les résultats et l’interprétation des test communiqués. La gestion de la qualité doit concerner tout les aspects du test, et non se limiter aux questions techniques. La Directive Dispositifs médicaux de diagnostic in vitro, actuellement en révision, a été discutée car elle est susceptible d’avoir un très fort impact sur les prestations de tests pour les maladies rares. Le réseau EuroGentest a suivi de près l’évolution de cette directive et adressé des commentaires très pertinents à la Commission. Ces commentaires n’ont généralement pas été appréciés par l’industrie, mais ont reçu le soutien de nombreuses sociétés savantes en Europe.

La question des bases de données a été soulevée du fait de l’importance des données issues des tests pour améliorer nos connaissances sur la signification des variations génétiques, connaissances requises pour interpréter les résultats et guider les patients et les professionnels de santé. Une nomenclature commune doit être adoptée pour partager les résultats. Une telle nomenclature, permettant une communication adéquate des variants génétiques, existe : il s’agit de la terminologie du Locus-Reference-Genomic (www.lrg-sequence.org), qui n’est pas suffisamment utilisée à l’heure actuelle. Tous les variants devraient être déclarés dans la base de données spécifique d’un locus (Locus-Specific DataBase, LSDB). Cette base de données a lancé un nouveau service lors de la réunion : le projet Café RouGE. Ce nouveau service web est un point de dépôt centralisé pour les données produites par les laboratoires, qui seront alors librement réutilisables par la Communauté, avec un accès sans restriction à certaines données et sur autorisation à d’autres. S’il existe une terminologie pour décrire des variants génétiques, il n’existe pas encore de terminologie universelle pour le stockage des données cliniques. Les progrès de la révision de la Classification Internationale des Maladies ont été présentés. EUGT2 prévoit de participer à l’élaboration d’un vocabulaire unifié pour les données cliniques. La première journée s’est conclue sur le fait que nous sommes encore loin d’offrir des services de qualité à tous les patients en Europe, et que nous manquons toujours de données pour interpréter correctement de nombreux résultats de tests générés par les nouvelles technologies.

La deuxième journée a été consacrée à l’examen de l’état de l’art concernant le Séquençage de génome entier (Whole Genome Sequencing, WGS) et le Séquençage d’exome entier (Whole Exome Sequencing, WES), ce qui est difficile au vu de l’avalanche de résultats. Actuellement, quelque 150 génomes entiers sont séquencés chaque jour. Chacun révèle 250 à 300 variants de type « perte de fonction », dont 100 ont déjà été impliqués dans des troubles héréditaires. Personne ne sait comment gérer ce tsunami d’informations.

Les capacités du WES à révéler le mécanisme génétique de syndromes de retard mental de cause jusque-là inconnue ont été démontrées. L’analyse demande de séquencer non seulement le génome du patient, mais aussi celui de ses deux parents, ce qui augmente beaucoup le coût de la procédure. Les variants putatifs doivent ensuite être validés par des approches classiques. Cela suppose des phénotypes bien définis. L’approche WGS est déjà proposée par des sociétés commerciales aux Etats-Unis. Mais en réalité, les régions séquencées sont celles contenant des gènes déjà connus pour être associés à des maladies pertinentes. Le service, qui inclut des consultations pré- et post-tests, est facturé 10 000 dollars environ. Une discussion animée a eu lieu au sujet des différentes approches, de leurs avantages et inconvénients. Un net clivage s’est dessiné entre cliniciens et chercheurs quant à l’applicabilité immédiate du WES et du WGS en clinique. Un spécialiste des questions éthiques a rappelé aux participants les principes du transfert de technologies selon la théorie de l’innovation développée dans les années trente.

Techgene, en association avec EuroGentest, va produire des guides de bonnes pratiques tant pour les aspects techniques que les aspects éthiques, ce qui est une excellente initiative pour éviter ce qui pourrait être qualifié de « dommage collatéral ». Cela se produirait si un test identifiait des variants génétiques impossibles à interpréter ou révélateurs de mauvaises nouvelles non envisagées lors de la prescription du séquençage.


-----------------
Nouveaux syndromes







Hyperuricémie, hypertension pulmonaire, insuffisance rénale infantile et alcalose : SARS2 responsable

Belostoosky et coll. rapportent dans cet article la description de trois jeunes enfants issus de deux familles dont le tableau clinique regroupe une tubulopathie (hyperuricémie et alcalose métabolique), une hypertension pulmonaire et une insuffisance rénale infantile progressive. Le gène responsable de ce nouveau syndrome a été localisé sur le chromosome 19 et code pour une séryl-ARNt synthétase dont l’activité est mitochondriale. Les auteurs suggèrent l’emploi du terme « HUPRA » pour désigner cette nouvelle cytopathie mitochondriale.



The American Journal of Human Genetics ; 88(2):193-200 ; 11 février 2011

Anémie mégaloblastique et/ou pancytopénie avec atteinte neurologique expliquée par des mutations du gène DHFR

Deux équipes indépendantes décrivent un syndrome lié à des mutations du gène DHFR chez des enfants issus de mariages entre cousins parfois très éloignés. Tous avaient un déficit cérébral en folate associé à un taux sérique normal.

Banka et coll. présentent les cas de trois enfants, un garçon de 19 mois et sa sœur décédée à 28 mois, et un garçon non apparenté de 5 ans. Tous ont eu une anémie, de caractère mégaloblastique/pancytopénique attesté chez les enfants vivants, avec petit périmètre crânien (microcéphalie), une atrophie cérébrale et des crises d’épilepsie. Une mutation faux-sens homozygote c.238C>T de DHFR a été mise en évidence chez ces trois enfants. Un traitement par acide folinique a agi sur l’anémie et l’épilepsie, mais les deux garçonnets ont conservé un sévère retard de développement.

Cario et al. ont découvert une autre mutation faux-sens homozygote de DHFR, c.458A>T, dans une fratrie de trois enfants. Ces enfants ont présenté des anomalies érythrocytaires (d’une macrocytose sans anémie à une anémie mégaloblastique) associées à des troubles de la conscience et/ou des crises épileptiques. L’acide folinique a guéri les anomalies hématologiques et amélioré les symptômes neurologiques.



The American Journal of Human Genetics ; 88(2):216-25 ; 226-31 ; 11 février 2011
Revenir en haut Aller en bas
http://kyste-de-tarlov.forumpro.fr
BG
Admin
Admin


Zodiaque : Bélier Localisation : Ile de France-ESSONNE (91)
Nombre de messages : 5037
Age : 58
Emploi/loisirs : Méditation/sciences/photo...

MessageSujet: Re: ORPHANEWS: Bulletin du 2 Mars 2011   Mer 2 Mar - 16:08

Page 2

Nos gènes se dévoilent







Rétinite pigmentaire : implication de la synthèse du dolichol par la mutation du gène DHDDS

Lire les résumés sur Pubmed

Pour en savoir plus sur "Rétinite pigmentaire"


The American Journal of Human Genetics ; 88(2):201-6 ; 207-15 ; 11 février 2011


Fente labio-palatine : rôle du gène FAF1 dans la différenciation de la crête neurale crânienne

Lire le résumé sur Pubmed

Pour en savoir plus sur "Fente labio-palatine"


Am J Hum Genet ; 88(2):150-61 ; 11 février 2011


Leucémie lymphocytaire chronique, forme familiale : les gènes HLA-DQA1 et HLA-DRB5 dans un locus de susceptibilité

Lire le résumé sur Pubmed

Pour en savoir plus sur "Leucémie lymphocytaire chronique à cellules B"


Blood ; 117(6):1911-6 ; 10 février 2011


Hétérotaxie : des gènes de la région ciliée organisatrice de l’axe gauche-droite impliqués dans des CNVs rares

Lire le résumé sur Pubmed

Pour en savoir plus sur "Hétérotaxie"


PNAS ; 108(7):2915-20 ; 15 février 2011


Syndrome myasthénique congénital avec agrégats tubulaires : mise en évidence de mutations dans GFPT1

Lire le résumé sur Pubmed

Pour en savoir plus sur "Syndromes myasthéniques congénitaux"


Am J Hum Genet ; 88(2):162-72 ; 11 février 2011


Surdité neurosensorielle non syndromique autosomique récessive type DFNB : identifications de mutations d’ILDR1

Lire le résumé sur Pubmed

Pour en savoir plus sur "Surdité neurosensorielle non syndromique autosomique récessive type DFNB"


Am J Hum Genet ; 88(2):127-37 ; 11 février 2011

--------------------
La recherche, jour après jour







Algorithme OMiR : une utilisation des ressources d’OMIM pour associer les microARNs à des maladies

Rossi et coll. rapportent ici la mise au point d’une méthode d’analyse permettant de relier des entrées d’OMIM avec des loci correspondant à des microARNs ou à des groupes de microARNs. Leur étude, centrée sur les maladies rares, a révélé 43 groupes de microARNs, comportant 349 séquences, associés à 80 entrées OMIM sans base moléculaire connue.



Genomics ; 97(2):71-6 ; Février 2011

Recherche fondamentale

Sarcoglycanopathies : identification chez la drosophile et la souris de la voie SMAD comme une cible potentielle

Lire le résumé sur Pubmed

Pour en savoir plus sur "Anomalie qualitative ou quantitative des sarcoglycanes"


Human Molecular Genetics ; 20(5):894-904 ; 1er mars 2011


Syndrome de Sézary : effet leucémogène de l’expression dépendante de STAT3 du microARN-21 dans les cellules T CD4+

Lire le résumé sur Pubmed

Pour en savoir plus sur "Syndrome de Sézary"


J Inv Dermatol. ; 131(3):762-8 ; Mars 2011


Bêta-thalassémie et drépanocytose : augmentation du niveau d’HbF grâce à l’expression des microARN-15a et -16-1

Lire le résumé sur Pubmed

Pour en savoir plus sur "Bêta-thalassémie"
Pour en savoir plus sur "Drépanocytose"


PNAS ; 108(4):1519-24 ; 25 janvier 2011


Amyotrophie spinale proximale : altération précoce de la connectivité sensori-motrice dans un modèle murin

Lire le résumé sur Pubmed

Pour en savoir plus sur "Amyotrophie spinale proximale"


Neuron ; 69(3):453-67 ; 10 février 2011


Syndrome de l’X fragile : un modèle murin avec déficit cognitif et anomalies synaptiques du cortex préfrontal

Lire le résumé sur Pubmed

Pour en savoir plus sur "Syndrome de l' X fragile"


PNAS ; 108(6):2587-92 ; 8 février 2011


Leucémie lymphocytaire chronique à cellules B : l’expression constitutive d’AxI laisse entrevoir un espoir thérapeutique

Lire le résumé sur Pubmed

Pour en savoir plus sur "Leucémie lymphocytaire chronique à cellules B"


Blood ; 117(6):1928-37 ; 10 février 2011


Rétinite pigmentaire : rôle clé des canaux CNG dans la perte des bâtonnets dans le modèle murin rd1

Lire le résumé sur Pubmed

Pour en savoir plus sur "Rétinite pigmentaire"


Human Molecular Genetics ; 20(5):941-7 ; 1er mars 2011


Sclérose latérale amyotrophique : identification d’éléments rétroviraux transcrits dans les neurones de patients

Lire le résumé sur Pubmed

Pour en savoir plus sur "Sclérose latérale amyotrophique"


Ann Neurol ; 69(1):141-51 ; Janvier 2011


Sclérose latérale amyotrophique : mort neuronale et dégénérescence associées à des dérégulations de TARDBP chez la souris

Lire le résumé sur Pubmed

Pour en savoir plus sur "Sclérose latérale amyotrophique"


Journal of Clinical Investigation ; 121(2):726-38 ; 1er février 2011

Recherche clinique

Syndrome de Marfan : importance de la dissection de l’aorte descendante chez les patients ayant déjà subi une dissection

Le syndrome de Marfan est une maladie du tissu conjonctif dont les conséquences concernent, entre autres, le système cardiovasculaire et provoquent des dissections de l’aorte. Les progrès de prise en charge ont permis d’augmenter considérablement la survie des patients suite à ces accidents vasculaires, et Mimoun et coll. présentent ici une évaluation des risques de récidive au niveau de l’aorte descendante : une cohorte de 100 patients ayant déjà subi une dissection de l’aorte (ascendante, descendante ou les deux) a été suivie pendant près de 10 ans en moyenne et montre qu’une dissection de l’aorte descendante est survenue chez 60% des patients qui ont subi un évènement clinique durant la période de surveillance (52%). Le diamètre de l’aorte ascendante n’a pas semblé être un facteur déterminant, contrairement à la persistance, après opération, d’une portion de l’aorte disséquée.



Pour en savoir plus sur "Syndrome de Marfan"


Eur Heart J ; 32(4):443-9 ; Février 2011

Maladie d'Erdheim-Chester : caractérisation du profil cytokinique des patients et évaluation du traitement à l’IFNalpha

La maladie d'Erdheim-Chester est une histiocytose non langheransienne pour laquelle aucune prise en charge améliorant la survie des patients n’est clairement établie. Il a déjà été observé une signalisation cytokinique importante au niveau des lésions osseuses causées par la maladie, très certainement responsable du recrutement des histiocytes. Les symptômes étant observés au niveau systémique, Arnaud et coll. ont analysé dans une première étude le profil de cytokines sériques de 37 patients dont 22 ont suivi un traitement à l’interféron alpha (IFN) ou à l’interféron alpha pegylé. Leurs résultats montrent une nette différence entre les patients et des contrôles sains, ainsi qu’entre les patients traités ou non et confirment au niveau systémique la perturbation immunitaire orientée vers une réponse Th1.

Dans une seconde étude, les auteurs ont évalué l’impact de deux facteurs sur l’issue de la maladie auprès de 53 patients d’une cohorte multicentrique : la présence de signes cliniques au niveau du système nerveux central (SNC) et la prise en charge par un traitement à l’IFNalpha – pegylé ou non. Leur étude a identifié l’implication du SNC comme un facteur prédictif de décès et la prise d’IFNalpha comme un facteur prédictif de survie. Les auteurs notent qu’un essai randomisé serait bien-sûr nécessaire mais qu’il s’agit ici d’une première démonstration que le traitement à l’IFNalpha agit sur la survie d’un groupe de patients.



Pour en savoir plus sur "Maladie d'Erdheim-Chester"


Blood ; 4 janvier 2011Blood ; 14 janvier 2011

Sclérodermie systémique : deux loci HLA comme facteurs de risque pour la survenue de crises rénales

La sclérodermie systémique est une atteinte auto-immunitaire dont une des complications est la survenue de crises rénales caractérisées notamment par une augmentation subite de la pression sanguine et une insuffisance rénale. Le système HLA a déjà été impliqué comme facteur de susceptibilité pour la sclérodermie systémique, y compris comme facteur pronostic de mortalité. Dans la présente étude, Nguyen et coll. ont associé les loci HLA-DRB1*0407 et *1304 à une augmentation du risque de crises rénales au sein d’une large cohorte de 1519 patients, dont 90 ont subi une telle crise.



Pour en savoir plus sur "Sclérodermie systémique"


Arthritis and Rheumatism ; 63(2):530-4 ; Février 2011

Vascularite associée aux anticorps antineutrophiles cytoplasmiques : une étude de la survie à long terme

Flossmann et coll. ont réalisé une étude de la survie à long terme au sein d’une cohorte constituée de patients atteints de la maladie de Wegener ou de polyangéite microscopique et recrutés dans 4 essais randomisés entre 1995 et 2002. La durée médiane de suivie a été de 5,2 ans, le taux de mortalité a été calculé et les principales causes de décès recensées. Au regard de leurs résultats les auteurs constatent que les patients atteints de la maladie de Wegener ou de polyangéite microscopique ont un taux de survie plus faible que les contrôles sains, y compris en suivant des protocoles de soins.



Pour en savoir plus sur "Maladie de Wegener"
Pour en savoir plus sur "Polyangéite microscopique"


Ann Rheum Dis. ; 70(3):488-494 ; Mars 2011

Aplasie mullérienne : contribution de la variation du nombre de copies dans les formes isolées et syndromiques

L’aplasie mullérienne peut survenir dans un contexte isolé ou bien syndromique. Dans cet article Nik-Zainal et coll. ont évalué la contribution de différentes variations du nombre de copies dans chacune de ces formes, grâce à l’étude d’une série de 63 cas, dont 25 sont syndromiques et 38 isolés. Il apparait que les microdélétions 16p11.2 et 17q12 sont présentes dans les deux situations (4/38 cas isolés et 4/25 cas syndromiques) et qu’une microdélétion distale 22q11.2 a été identifiée dans un cas syndromique. D’une manière générale les auteurs concluent sur la fréquence notable des variations du nombre de copies associées à l’aplasie mullérienne, isolée ou syndromique.



Pour en savoir plus sur "Aplasie mullérienne"


Journal of Medical Genetics ; 48(3):197-204 ; Mars 2011

Lymphome T cutané : les cellules tumorales ont un profil spécifique en cytofluorimétrie

Dans le lymphome T cutané (LTC), les cellules tumorales sont difficiles à isoler. Clark et coll. ont mis en évidence dans les lésions cutanées de patients atteints de LTC de stade précoce (mycosis fongoïde) une population de cellules T qui apparaissent de grande taille et se distinguent en cytofluorimétrie (« high-scatter »). De telles cellules ont aussi été trouvées dans le sang de patients ayant un LTC de type leucémique. Ce caractère « high-scatter » apparaît spécifique des cellules tumorales des patients souffrant de ces différentes formes de LTC. Il devrait être utile pour le diagnostic différentiel de LTC mycosis fongoïde dans les pathologies cutanées inflammatoires, la détection d’une atteinte des cellules sanguines et le suivi thérapeutique.



Pour en savoir plus sur "Lymphome T cutané"


Blood ; 117(6):1966-76 ; 10 février 2011

Malformations cardiaques congénitales : évaluation des risques associés aux procréations médicalement assistées

Tararbit et coll. ont examiné dans le Registre des malformations congénitales de Paris les liens entre malformation cardiaque congénitale (MCC) et procréation médicalement assistée (PMA), en comparant les données de 5493 cas de MCC et 3847 cas de malformations congénitales pour lesquelles aucune association avec la PMA n’a jamais été publiée. Le recours à la PMA a été significativement plus élevé pour les cas de MCC (4,7%) que pour les autres cas de malformations (3,6%). La PMA est associée à une augmentation significative des malformations des voies d’éjection et des connexions ventriculoartérielles, des défauts de crête neurale et des ventricules droits à double issue. De plus, l’augmentation de risque diffère selon la méthode de PMA employée et le type de MCC ; cela pourrait être lié à la PMA en tant que telle ou à l’infertilité sous-jacente des couples.



Pour en savoir plus sur "Malformation cardiaque congénitale"


European Heart Journal ; 32(4):500-8 ; Février 2011

Syndrome d’Angelman : variation du phénotype en fonction des mutations chez les jeunes enfants

Tan et coll. ont étudié les relations entre les mutations affectant le gène UBE3A et les caractéristiques de la maladie d’Angelman chez 92 jeunes enfants. Les enfants ayant une disomie uniparentale ou un défaut d’empreinte ont un poids plus élevé que les enfants de la population générale, et près de la moitié sont obèses. Les traits les plus caractéristiques du syndrome sont neurocomportementaux, et tous ces enfants ont un électroencéphalogramme anormal même si tous ne sont pas épileptiques.



Pour en savoir plus sur "Syndrome d'Angelman"


The American Journal of Medical Genetics Part A ; 155A(1):81-90 ; Janvier 2011

Syndrome périodique associé à la cryopyrine : établissement de critères pour demander le test génétique

Pour le syndrome périodique associé à la cryopyrine, un test génétique de mutation du gène causal, NLRP3, a été introduit en 2001. Cuisset et coll. présentent une synthèse rétrospective des données d’analyse génétique en France depuis cette date. Sur plus de 800 tests, 135 ont identifié une mutation ; le doublement du nombre annuel de tests depuis 2004 n’a pas conduit à découvrir plus de cas index par an. Les auteurs recommandent de pratiquer un test si les conditions suivantes sont satisfaites : au moins 3 accès inflammatoires récurrents, âge de début de la maladie inférieur à 20 ans et élévation du taux de protéine C-réactive (notamment chez les sujets qui ont un urticaire et une fièvre modérée).



Pour en savoir plus sur "Syndrome périodique associé à la cryopyrine"


Annals of the Rheumatic Diseases ; 70(3):495-9 ; Mars 2011

Arthrite juvénile idiopathique : score IRM pédiatrique pour évaluer l’activité de la maladie et les atteintes articulaires

Dans le cas des arthropathies, les scores validés chez l’adulte peuvent ne pas être adaptés pour le squelette en croissance de l’enfant et de l’adolescent. Malattia et coll. ont commencé à valider un score IRM pédiatrique pour suivre l’activité de la maladie et ses atteintes chez les patients souffrant d’arthrite juvénile idiopathique (AJI). Un groupe de 66 patients présentant une AJI avec atteinte du poignet, dont 39 ayant un suivi IRM d’au moins 1 an, a été étudié. Une IRM du poignet le plus touché a été réalisée et cotée par deux lecteurs indépendants, d’une part selon un score pédiatrique précédemment mis au point par l’équipe, et d’autre part selon le système RAMRIS (Rheumatoid Arthritis MRI Score), élaboré pour l’adulte. Le score pédiatrique s’est montré fiable pour évaluer l’activité de la maladie et ses atteintes, et curieusement, le score RAMRIS s’est également révélé adapté. Des études plus poussées, notamment longitudinales, sont maintenant requises.



Pour en savoir plus sur "Arthrite juvénile idiopathique"


Annals of the Rheumatic Diseases ; 70(3):440-6 ; Mars 2011

Maladie lymphoproliférative liée à l'X : comparaison clinique des formes à déficience en SAP et des formes à déficience en XIAP

Deux types de maladie lymphoproliférative liée à l’X sont distingués : le type 1 est lié à une déficience en protéine SAP, et le type 2, moins connu, à une déficience en protéine XIAP. Pachlopnik Schmid et coll. ont mené une analyse rétrospective de cohortes comportant 33 types 1 et 30 types 2. Dans les deux groupes sont rapportés des cas de lymphohistiocytose hémophagocytique (LHH) (type 1 : 55% ; type 2 : 76%) et d’hypogammaglobulinémie (type 1 : 67% ; type 2 : 33%), déclenchés dans la majorité des cas par le virus d’Epstein-Barr. Seuls des patients de type 1 ont développé un lymphome (30%), et 17% des patients de type 2 une colite hémorragique chronique. Les patients de type 2 apparaissent beaucoup plus sujets aux splénomégalies récidivantes (87% versus 7% chez les patients de type 1).



Pour en savoir plus sur "Maladie lymphoproliférative liée à l'X"


Blood ; 117(5):1522-9 ; 3 février 2011

Leucémie aiguë promyélocytaire : expression de CD56 sous traitement associant acide tout-trans rétinoïque et anthracycline

Trois essais cliniques consécutifs ont inclus 651 patients atteints de leucémie aiguë promyélocytaire (LAP) et traités par acide tout-trans rétinoïque et anthracycline ; 11% des patients étaient positifs pour CD56. Montesinos et coll. rapportent que chez ces patients, l’expression de CD56, qui s’avère associée à l’expression d’antigènes marqueurs d’immaturité et d’antigènes de lignée T, est un facteur pronostic indépendant de rechute. Les patients CD56+ ont aussi un risque plus élevé de rechute extramedullaire.



Pour en savoir plus sur "Leucémie aiguë promyélocytaire"


Blood ; 117(6):1799-1805 ; 10 février 2011

Déficit en 5-alpha réductase : variabilité des phénotypes et des profils biologiques des patients

Une cohorte de 55 patients d’origine ethnique et géographique variée, de caryotype XY mais présentant un trouble du développement sexuel lié à des mutations du gène de la 5-alpha réductase (srd5A2) a été étudiée par Maimoun et coll. Les phénotypes fréquents sont une clitoromégalie (49,1% des sujets) et un micropénis associé à divers degrés d’hypospadias (32,7%), tandis que la présence d’organes génitaux féminins externes et le micropénis isolé sont plus rares (respectivement 7,3% et 3,6% des sujets). 72% des sujets ont été initialement considérés de sexe féminin (12,5% ont changé à la puberté). 33 mutations différentes du gène srd5A2 ont été identifiées, dont 5 pour la première fois ; plus des deux-tiers des sujets portent une mutation homozygote.



Pour en savoir plus sur "Anomalie du développement sexuel 46,XY due à un déficit en 5-alpha-réductase"


The Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism ; 96(2):296-307 ; Février 2011

Pemphigoïde bulleuse : études cas-témoins des facteurs de risque, notamment neurologiques

Deux équipes indépendantes ont mené des études cas-témoins pour clarifier les facteurs de risque de pemphigoïde bulleuse (PB). Langan et coll. ont testé l’hypothèse d’un lien entre pathologie neurologique et développement ultérieur de PB. Dans la base britannique du Health Improvement Network, ils ont associé 3453 témoins aux 868 cas de PB et calculé les fréquences de différentes maladies neurologiques chez les cas et chez les témoins – ces maladies devant s’être déclarées au moins une année avant le diagnostic de PB pour être considérées. Les résultats montrent une augmentation du risque de PB chez les sujets souffrant de troubles neurologiques. En particulier, une démence ou une maladie de Parkinson multiplient le risque par trois, et un accident cérébrovasculaire ou une épilepsie le doublent.

Bastuji-Garin et coll. ont comparé la fréquence de nombreuses pathologies chez 201 sujets âgés diagnostiqués PB dans 11 services de dermatologie français et chez 345 témoins. Il ressort que les maladies neurodégénératives, les troubles uni- ou bipolaires, l’alitement et l’utilisation chronique de neuroleptiques ou de spironolactones sont des facteurs de risque indépendants de PB. Les auteurs insistent sur la nécessité d’approfondir l’étude des liens entre PB et troubles neurologiques.



Pour en savoir plus sur "Pemphigoïde bulleuse"


Journal of Investigative Dermatology ; 131(3):631-6 ; 131(3):637-43 ; Mars 2011


Déficit en ATPsynthase dû au déficit en TMEM70 : une extension du phénotype grâce à six nouveaux patients

Lire le résumé sur Pubmed

Pour en savoir plus sur "Encéphalo-cardio-myopathie mitochondriale due au déficit en TMEM70"


Journal of Medical Genetics ; 48(3):177-82 ; Mars 2011


Syndrome de Leigh type Saguenay-Lac-St. Jean : histoire naturelle des 56 patients portant une mutation de LRPPRC

Lire le résumé sur Pubmed

Pour en savoir plus sur "Maladie de Saguenay-Lac-St. Jean par déficit en cytochrome oxydase"


Journal of Medical Genetics ; 48(3):183-9 ; Mars 2011


Lymphomes de la zone marginale : corrélations entre sous-types cliniques et lésions génomiques chez 218 patients

Lire le résumé sur Pubmed

Pour en savoir plus sur "Lymphome type MALT"
Pour en savoir plus sur "Lymphome nodulaire à cellules B de la zone marginale"
Pour en savoir plus sur "Lymphome splénique de la zone marginale"


Blood ; 117(5):1595-604 ; 3 février 2011


Leucémie lymphocytaire chronique : CCL3 comme nouveau marqueur pronostic facilement mesurable

Lire le résumé sur Pubmed

Pour en savoir plus sur "Leucémie lymphocytaire chronique à cellules B"


Blood ; 117(5):1662-9 ; 3 février 2011


Lymphome de Hodgkin : rapport sur la mortalité et la morbidité à long terme

Lire le résumé sur Pubmed

Pour en savoir plus sur "Lymphome de Hodgkin"


Blood ; 117(6):1806-16 ; 10 février 2011


Leucémie myéloïde chronique : la surexpression de l’oncogène TWIST-1 ressort comme facteur pronostic

Lire le résumé sur Pubmed

Pour en savoir plus sur "Leucémie myéloïde chronique"


Blood ; 117(5):1673-6 ; 3 février 2011

-----------------------
Thérapeutique





Leucémie à cellules T de l’adulte : efficacité du CP-690550, un inhibiteur de la voie JAK3, ex vivo et chez la souris

Les leucémies à cellules T de l’adulte sont causées par l’infection du virus HTLV-1 (Human T-cell Lymphotropic Virus) dont la protéine Tax induit une cascade d’activations menant à une stimulation anormale des récepteurs aux interleukines IL-2, IL-9 et IL-15, selon des voies autocrines et/ou paracrines. Etant donné la multiplicité des voies activées, Ju et coll. ont tenté ici d’intervenir en aval dans la signalisation. En effet les trois voies citées précédemment convergent vers la protéine JAK3, qui intègre les signaux pour les transmettre via STAT5. Les auteurs ont donc évalué l’effet d’un inhibiteur de la protéine JAK3, le CP-690550, sur la prolifération des cellules mononucléées de sang périphérique provenant de patients et mises en culture. La réduction du pouvoir prolifératif des cellules étant avérée, les auteurs ont aussi testé le produit in vivo sur un modèle tumoral murin, et ont observé une augmentation de la durée de vie des souris. Ces résultats permettent d’envisager le futur développement d’une approche thérapeutique basée sur l’utilisation du CP-690550.



Pour en savoir plus sur "Leucémie/lymphome à cellules T de l'adulte"


Blood ; 117(6):1938-46 ; 10 février 2011

Purpura thrombotique thrombocytopénique : vers un traitement à la N-acétylcystéine ?

Le purpura thrombotique thrombocytopénique peut être causé par une déficience en ADAMTS13 qui provoque l’accumulation de très gros multimères de facteur de von Willebrand (FvW), sur lesquels s’agrègent les plaquettes ce qui génère des thromboses micro-vasculaires. Etant donné la similarité dans le mode de polymérisation du FvW et du mucus pulmonaire, Chen et coll. ont analysé l’effet de la N-acétylcystéine (NAC) sur les multimères du FvW. Cette molécule est en effet utilisée depuis longtemps dans les cas de maladie pulmonaire obstructive chronique pour réduire les multimères de mucine. Des expériences in vitro et dans un modèle murin déficient en ADAMTS13 montrent que la NAC réduit la concentration sanguine de multimères de FvW, dégrade les fibres issues des cellules endothéliales et réduit la thrombose.



Pour en savoir plus sur "Purpura thrombotique thrombocytopénique"


Journal of Clinical Investigation ; 121(2):593-603 ; 1er février 2011

Cancer papillaire thyroïdien dédifférencié : test de nouveaux dérivés de pyrazolopyrimidine in vitro et chez la souris

Les cancers thyroïdiens dédifférenciés représentent un challenge thérapeutique. Antonelli et coll. ont synthétisé deux nouveaux inhibiteurs de la tyrosine kinase, dérivés de la pyrazolopyrimidine, CLM3 et CLM19. Ces molécules ont été testées sur 5 lignées de cellules obtenues lors de la réopération de 5 patients en rechute de cancer papillaire de la thyroïde ne répondant pas à l’iode 131. Les deux molécules ont, de façon dose-dépendante, inhibé la prolifération cellulaire et augmenté le taux de cellules apoptotiques ; elles ont aussi limité la migration cellulaire et semblent posséder une activité anti-angiogénique. L’injection de l’une des lignées cellulaires à des souris provoque le développement de masses tumorales. Injecté en intrapéritonéal, CLM3 a significativement réduit la croissance des tumeurs et leur poids, sans manifestation notable de toxicité pour les animaux. Ce type de molécule n’a cependant encore jamais fait l’objet d’un essai clinique.



Pour en savoir plus sur "Cancer anaplasique de la thyroïde"


The Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism ; 96(2):E288-96 ; Février 2011

Maladie de Huntington : des électrochocs améliorent le phénotype et la survie dans un modèle murin

Les électrochocs sont de puissants inducteurs de BDNF (Brain-Derived Neurotrophic Factor), dont le déficit dans la maladie de Huntington (MH) pourrait contribuer à la dégénérescence neuronale. Mughal et coll. ont testé l’effet d’un traitement par électrochocs dans un modèle murin de MH. Comparativement aux souris témoins, le traitement a retardé l’apparition des troubles moteurs et de la perte de poids, et augmenté la survie. En post-mortem, les auteurs notent une réduction de la dégénérescence des neurones du striatum et une augmentation des taux de protéines chaperonnes et de BDNF dans ces neurones.



Pour en savoir plus sur "Maladie de Huntington"


Human Molecular Genetics ; 20(4):659-69 ; 15 février 2011

Dystrophie musculaire de Duchenne : effets positifs de l’administration à long terme d’oligonucléotides chez la souris

Les oligonucléotides antisens induisant un saut d’exon lors de la maturation de l’ARN de la dystrophine représentent une piste essentielle pour le traitement de la dystrophie musculaire de Duchenne (DMD). Malerba et coll. ont testé deux doses d’un oligomère de type phoshorodiamidate morpholino destiné à induire le saut de l’exon 23 chez la souris mdx, modèle naturel de DMD. Les souris ont reçu l’oligomère par cycle de 4 injections intraveineuses hebdomadaires suivies de 6 semaines sans injection, répété 1 à 4 fois. Au bout de 50 semaines, la pathologie des souris a nettement été améliorée (de façon dose-dépendante), notamment au niveau du diaphragme. De plus, leur activité physique a augmenté comparativement aux souris témoins. Les auteurs rapportent une restauration de la dystrophine dans les muscles squelettiques, mais aucune expression cardiaque ; ils n’ont pas noté de toxicité, même à la dose élevée (qui est supérieure aux doses de morpholinos actuellement testées cliniquement dans la DMD).



Pour en savoir plus sur "Dystrophie musculaire de Duchenne"


Molecular Therapy ; 19(2):345-54 ; Février 2011

Thérapie génique

Rétinite pigmentaire : effet à long terme chez la souris d’un transfert de gène par vecteur à capside modifiée

La thérapie génique est une voie prometteuse pour le traitement de la rétinite pigmentaire, et Pang et coll. montrent ici sur un modèle murin que l’utilisation d’un vecteur modifié pourrait améliorer encore la faisabilité d’une telle approche. La souris rd10 porte une mutation du gène de la phosphodiestérase bêta (PDEbêta) qui provoque une dégénérescence rapide des bâtonnets suivie d’une perte des cônes et d’une modification structurale de la rétine interne. Les auteurs ont réalisé chez ces souris une injection – dans un seul œil et au quatorzième jour post-natal – d’un vecteur adéno-associé dont une tyrosine de la protéine de capside a été modifiée (Y733F) et comportant la séquence du gène PDEbêta. Des analyses menées six mois après l’injection ont montré que la fonction rétinienne a été restaurée durablement, tout comme le comportement visuel des souris et la structure de la rétine.



Pour en savoir plus sur "Rétinite pigmentaire"


Molecular Therapy ; 19(2):234-42 ; Février 2011

Hémophilie A : induction d’une tolérance à la protéine recombinante par injection néonatale du vecteur viral thérapeutique

Un problème majeur rencontré dans les essais de thérapie génique menés pour traiter l’hémophilie est la réponse immunitaire de l’organisme contre la protéine recombinante codée dans le vecteur viral, le facteur VIII en l’occurrence. Pour contourner cet écueil, Hu et coll. on tenté, chez la souris, d’administrer le vecteur comportant la séquence du FVIII au stade néonatal, alors que le système immunitaire n’est pas encore mature. Les auteurs montrent ainsi que le facteur VIII est bien produit chez ces souris et ce pendant au moins 16 mois. Par ailleurs il semble qu’une tolérance à cette protéine soit instaurée, sans pour autant réduire la capacité défensive du système immunitaire vis-à-vis d’une agression par un éventuel adénovirus pathogène.



Pour en savoir plus sur "Hémophilie A"


PNAS ; 108(5):2082-7 ; 1er février 2011


Hémophilie A : hauts taux d’expression de facteur VIII in vitro et chez la souris grâce à l’optimisation de codons

Lire le résumé sur Pubmed

Pour en savoir plus sur "Hémophilie A"


Blood ; 117(3):798-807 ; 20 janvier 2011


Porphyrie aiguë intermittente : correction du déficit en PBG-D et prévention de la neuropathie dans un modèle murin

Lire le résumé sur Pubmed

Pour en savoir plus sur "Porphyrie aiguë intermittente"


Molecular Therapy ; 19(2):243-50 ; Février 2011

Approches diagnostiques





Sclérodermie systémique : accord préliminaire sur des critères de diagnostic très précoce

Afin de déterminer des critères permettant d’établir un diagnostic très précoce de sclérodermie systémique, une liste de 121 items proposés par le groupe EUSTAR (European League Against Rheumatism Scleroderma Trials and Research) a été évaluée par la méthode Delphi (Avouac et coll.). Une centaine d’experts ont participé à la procédure. Les critères considérés comme les plus importants au troisième tour ont été ratifiés par un vote à la majorité. Les experts se sont accordés sur les critères suivants : phénomène de Raynaud, doigts boudinés évoluant vers une sclérodactylie, capillaroscopie anormale de type sclérodermie, détection d’anticorps anti-centromère et anti-topoisomèrase I.



Pour en savoir plus sur "Sclérodermie systémique"


Ann Rheum Dis. ; 70(3):476-481 ; Mars 2011


--------------------
Prise en charge et thérapie

Bêta-thalassémie majeure : intérêt de la transplantation de moelle osseuse HLA-compatible avant l’âge de 7 ans

La transplantation de moelle osseuse, même réalisée avec un donneur de la parentèle HLA-compatible, reste une approche présentant un taux non négligeable d’échec. Dans cette étude, Sabloff et coll. décrivent l’évolution en 6 ans (valeur médiane) de 179 patients ayant subi une telle greffe et dont l’âge médian était de 7 ans. Leurs résultats indiquent une augmentation du risque de mortalité chez les enfants âgés de 7 ans et plus, ainsi qu’en cas d’hépatomégalie, suggérant l’intérêt de proposer ce traitement le plus tôt possible et surtout avant que les organes tels que le foie (ou les reins) ne soient endommagés.



Pour en savoir plus sur "Bêta-thalassémie majeure"


Blood ; 117(5):1745-50 ; 3 février 2011

Lymphome diffus à grandes cellules B : une évaluation de l’impact de la prise en charge chirurgicale sur la qualité de vie

Kim et coll. ont comparé dans cette étude le taux de rechute, de survie et la qualité de vie des patients souffrant d’un lymphome intestinal diffus à grandes cellules B. 345 patients ont été inclus dans l’étude, présentant un lymphome localisé ou disséminé, la prise en charge étant une résection chirurgicale suivie d’une chimiothérapie ou une chimiothérapie seule. Une analyse multivariée montre que la résection chirurgicale suivie d’une chimiothérapie pourrait être une prise en charge efficace des lymphomes intestinaux diffus à grandes cellules B localisés, même si la qualité de vie semble être légèrement moins bonne que chez les patients traités seulement par une chimiothérapie.



Pour en savoir plus sur "Lymphome diffus à grandes cellules B"


Blood ; 117(6):1958-65 ; 10 février 2011

Leucémie lymphocytaire chronique : bénéfice limité des techniques d’imagerie pour le suivi des patients

Les recommandations émises en 2008 par le groupe de travail international sur la leucémie lymphocytaire chronique (LLC) conseillaient de limiter l’utilisation de techniques d’imagerie pour le suivi des patients et de privilégier un examen physique et une numération sanguine. Dans cette étude, Eichhorst et coll. ont suivi 1372 patients recevant un traitement de première ligne et ont comparé l’efficacité des deux approches pour détecter les signes de progression de la maladie : leurs conclusions confirment les recommandations précitées, et leur fournissent ainsi un fondement clinique fort.



Pour en savoir plus sur "Leucémie lymphocytaire chronique à cellules B"


Blood ; 117(6):1817-21 ; 10 février 2011

Lymphome extranodulaire à cellules NK/T type nasal : efficacité de l’association L-asparginase – methotrexate – dexamethasone

Certains patients souffrant d’un lymphome extranodulaire à cellules NK/T de type nasal sont réfractaires au traitement de première ligne ou rechutent après ce traitement. Aucune thérapie alternative n’est actuellement définie pour ces patients. Jaccard et coll. rapportent ici les résultats d’un essai prospectif de phase II réalisé auprès de 19 patients (8 réfractaires et 11 en rechute) visant à évaluer l’efficacité de l’ajout de L-asparginase au régime methotrexate – dexamethasone. 14 patients sur 18 évaluables ont répondu après trois cycles de traitement, 11 sont entrés en rémission complète et seulement 4 ont rechuté.



Pour en savoir plus sur "Lymphome extranodulaire à cellules NK/T type nasal"


Blood ; 117(6):1834-9 ; 10 février 2011

Arthrite idiopathique systémique juvénile : effet de l’anakinra en traitement de fond de première ligne

Nigrovic et coll. ont analysé les dossiers médicaux de 46 patients souffrant d’arthrite idiopathique systémique juvénile et ayant reçu de l’anakinra en première ligne (durée médiane de suivi : 14,5 mois). L’anakinra a été administré en monothérapie chez 22% des patients, associé à des corticoïdes chez 67% et à un autre traitement de fond chez 33%. Chez plus de 95% des patients, la fièvre et les éruptions cutanées ont disparu en 1 mois. Le taux de patients présentant une polyarthrite active a fortement diminué, passant de 39% à 1 mois à 11% à plus de 6 mois de suivi. Parmi les effets indésirables sont à noter deux infections bactériennes et une hépatite.



Pour en savoir plus sur "Arthrite idiopathique juvénile systémique"


Arthritis & Rheumatism ; 63(2):545-55 ; Février 2011

Ostéogenèse imparfaite : action positive de l’alendronate sur la densité minérale osseuse, mais pas sur le risque de fractures

Un essai multicentrique randomisé d’alandronate (ALN) oral contre placebo a inclus 139 enfants atteints d’ostéogenèse imparfaite de type I, III ou IV. Ward et coll. présentent les résultats après 2 ans de traitement. La densité minérale osseuse du rachis lombaire a augmenté de 51% dans le groupe recevant l’ALN, versus 12% dans le groupe témoin. Dans le groupe ALN, l’évolution du Z-score et du taux urinaire de N-télopeptide du collagène de type I ont aussi été significativement plus favorables que dans le groupe témoin. Cependant, les deux groupes n’ont pas différé pour l’incidence des fractures des os longs, la hauteur moyenne du corps vertébral, l’épaisseur de la corticale, la douleur osseuse et l’activité physique.



Pour en savoir plus sur "Ostéogenèse imparfaite"


The Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism ; 96(2):355-64 ; Février 2011

Leucémie lymphocytaire chronique : essai d’une autogreffe de cellules souches hématopoïétiques

Michallet et coll. ont mené un essai randomisé de phase 3 chez 223 sujets ayant déjà reçu un traitement de première ou de deuxième ligne pour une leucémie lymphocytaire chronique. 59% étaient alors en rémission complète et 41% en rémission incomplète. 112 patients ont reçu une greffe autologue de cellules souches de sang périphérique et 111 patients ont été suivis comme témoins. La durée médiane de survie sans événement a été de 51,2 mois chez les sujets greffés versus 24,4 mois dans le groupe observationnel, et le taux de survie sans événement à 5 ans de 42% versus 24% respectivement. Malgré cette forte réduction du risque de progression de la maladie, le taux de survie à 5 ans n’a pas différé significativement entre les deux groupes (85,5% versus 84,3%).



Pour en savoir plus sur "Leucémie lymphocytaire chronique à cellules B"


Blood ; 117(5):1516-21 ; 3 février 2011

Leucémie myéloïde chronique : résultats préliminaires pour le lénalidomide à dose élevée

Dans cet essai de phase 2 présenté par Fehniger et coll., 33 patients âgés d’au moins 60 ans et atteints de leucémie myéloïde chronique non traitée ont reçu du lénalinomide à haute dose (50 mg/jour) par cycles de 2 à 28 jours. Les patients en rémission ou non progresseurs au bout de 2 cycles passaient ensuite à une dose quotidienne faible (10 mg). Globalement, la fréquence des rémissions complètes et incomplètes a été respectivement de 30% et 53% chez ces patients, et plus élevée chez les patients ayant à l’inclusion un faible taux de blastes (< 1000/µl). Le délai médian de survenue de la rémission a été de 30 jours et la durée de 10 mois. Les toxicités de grade 3 ou supérieur les plus fréquentes ont été les thrombocytopénies, les anémies, les infections et les neutropénies.



Pour en savoir plus sur "Leucémie myéloïde chronique"


Blood ; 117(6):1828-33 ; 10 février 2011
--------------------
Revenir en haut Aller en bas
http://kyste-de-tarlov.forumpro.fr
BG
Admin
Admin


Zodiaque : Bélier Localisation : Ile de France-ESSONNE (91)
Nombre de messages : 5037
Age : 58
Emploi/loisirs : Méditation/sciences/photo...

MessageSujet: Re: ORPHANEWS: Bulletin du 2 Mars 2011   Mer 2 Mar - 16:14

Page 3

Médicaments orphelins







Les médicaments orphelins : une mise au point sur les dispositifs de soutien et un appel à leur renforcement

Lors d’une conférence de presse rassemblée le mardi 15 février dernier, l’Association Française contre les Myopathies a désiré faire le point sur le statut des médicaments orphelins dans le système de santé français et européen. Les dépenses de soins associées à la mise en place de nouvelles thérapies font en effet s’élever des critiques qui sont, selon l’AFM, « basées sur des amalgames ou des analyses souvent infondées ». Afin d’y voir clair dans ce dossier franco-européen, l’AFM a mis a disposition deux documents : un argumentaire permettant de cadrer le débat et reprenant un à un les différents points d’achoppement, et un dossier plus technique qui compile les données et les textes relatifs aux politiques – et à leur impact ! – menées ces dix dernières années en Europe.

Notons que le site Orphanet met à disposition une liste des médicaments orphelins bénéficiant d’une autorisation de mise sur le marché (AMM) en Europe avec ou sans désignation orpheline préalable. Ce document permet de visualiser et comptabiliser les AMM de manière chronologique ou selon la classification ATC (Anatomique, Thérapeutique et Chimique) ou encore par titulaire d'AMM.



Modification du cadre de production des médicaments de thérapie innovante par l’adoption d’un texte au Sénat

Une modification du texte qui réglemente la production de médicaments de thérapie innovante par les établissements de santé a été opérée jeudi 10 février par les sénateurs (article 5 bis). Le texte a ensuite été entériné par une commission mixte paritaire. Il s’agissait d’établir de manière explicite la délimitation entre les établissements de santé et les établissements pharmaceutiques : les premiers ne peuvent catégoriquement plus fabriquer industriellement et commercialiser des médicaments de thérapie innovante, mais ils pourront toujours les préparer ponctuellement pour un nombre restreint de patients. Les établissements de santé devront au préalable avoir obtenu une autorisation délivrée par l’Afssaps, après avis de l’Agence de la biomédecine étant donné le caractère « innovant » des produits et des pratiques considérés. Le texte précise également que les établissements devront se conformer aux recommandations de bonnes pratiques applicables aux médicaments en question, tant au niveau de la production qu’à celui de la conservation, leur distribution ou cession.



Thalidomide : bilan globalement positif après quinze mois de commercialisation en France

L’Afssaps a publié un bilan après quinze mois d’utilisation de Thalidomide Celgene en France, rapportant ainsi les résultats du suivi systématique de la prescription de cette spécialité. Le plan de gestion des risques (PGR) mis en place pour accompagner sa commercialisation comprenait notamment un plan de prévention des grossesses (PPG) et un encadrement strict de la prescription et de la délivrance engageant les médecins et les pharmaciens, respectivement, à suivre l’utilisation du médicament dans la pratique, quelle que soit l’indication thérapeutique pour laquelle il a été prescrit (dans le cadre prévu par l’AMM ou hors AMM à titre dérogatoire). On peut noter que plus de la moitié des prescriptions ont concerné une indication prise en charge à titre dérogatoire, et que sur les 304 femmes traitées en âge de procréer aucune grossesse n’a été rapportée, démontrant un fonctionnement plutôt efficace du PPG.
Lire le point d’information délivré par l’Afssaps.



Treize nouvelles désignations orphelines au mois de février 2011

Au cours du mois de février 2011, le COMP (Committee for Orphan Medicinal Products) a accordé la désignation orpheline à treize substances médicinales pour les indications suivantes :

- traitement du chondrosarcome
- traitement des lésions cérébrales modérées à sévères
- traitement prophylactique après exposition pour la maladie du charbon par inhalation
- traitement de l’hypertension artérielle pulmonaire et de l’hypertension pulmonaire thromboembolique chronique
- traitement de la pré-éclampsie
- traitement de l’amaurose congénitale de Leber
- traitement de la rétinite pigmentaire
- traitement de la mucopolysaccharidose de type 6
- traitement de la neuropathie optique héréditaire de Leber
- traitement de la leucémie aiguë myeloïde (2 désignations)
- traitement du lymphome diffus à grandes cellules B
- traitement de l’hémophilie B

Lire le rapport du COMP

---------------------
Financer sa recherche

Appel d’offre de la Fondation de France pour la recherche clinique et fondamentale sur l’autisme

La fondation de France, qui bénéficie pour cet appel d’offre du soutien de la fondation Adrienne et Pierre Sommer, désire financer des projets de recherche fondamentale et clinique relatifs à l’autisme. Les projets devront impérativement relever d’une collaboration entre cliniciens et chercheurs de disciplines différentes. La date limite de dépôt des dossiers est fixée au 1er avril 2011. Pour en savoir plus


------------------------------
Partenariats, offres d'emploi

Recrutement d’un coordinateur pour le registre de patients de la Société européenne de la mucoviscidose

La Société européenne de la mucoviscidose (ECFS) recrute un coordinateur à temps plein pour gérer, développer et valoriser le registre de patients qu’elle a créé. Le candidat sera responsable du fonctionnement au quotidien du registre et travaillera en collaboration avec le directeur du registre.
Pour en savoir plus


------------------------------
Colloques, séminaires et cours







Genetic Diseases of Children…Advancing Research & Care

Date: 7-9 mars 2011
Lieu: New-York, USA
Pour en savoir plus

Journées Internationales Jérôme Lejeune: déficience intellectuelle d’origine génétique, progrès vers des traitements ciblés

Date: 24-25-26 mars 2011
Lieu: Paris, France
Pour en savoir plus

5e journée scientifique et médicale du CREAK

Le centre de reference des angioedèmes organise une journée scientifique et médicale.

Date: 1er avril 2011
Lieu: Paris, France
Pour plus de renseignements, contacter Ana Maria Carrillo

CliniGene Network of Excellence: Gene Transfer and Therapy: State of the Art and eCHiPS - European Conference on Human iPS

Date: 7-9 avril 2011
Lieu: Paris, France
Pour en savoir plus

World Orphan Drug Congress USA 2011

Date: 13-15 April 2011
Lieu: Washington DC, USA
Pour en savoir plus

Myology 2011

Date: 9-13 mai 2011
Lieu: Lille, France

Pour en savoir plus

12th International Conference on Thalassaemia and the Haemoglobinopathies

Date: 11-14 May 2011
Lieu: Antalya, Turkey
Pour en savoir plus

Ninth European Paediatric Neurology Society Congress

Date: 11-14 mai 2011
Lieu: Cavtat (Dubrovnik), Croatia
Pour en savoir plus

3rd Symposium on Disorders of Sex Development

Date: 20-22 mai 2011
Lieu: Lubeck, Germany
Pour en savoir plus

Ninth Hereditary Hemorrhagic Telangiectasia International Scientific Conference

20-24 May 2011
Antalya, Turkey
Pour en savoir plus

VII International Conference on Rare Diseases and Orphan Drugs (ICORD 2011)

Date: 21-23 mai 2011
Lieu: Tokyo, Japan
Pour en savoir plus

Eighth European Cytogenetics Conference

Date: 2-5 juillet 2011
Lieu: Porto, Portugal
Pour en savoir plus

VI Cornelia de Lange Syndrome World Conference

Date: 27-31 juillet 2011
Lieu: Copenhagen, Denmark
Pour en savoir plus

3rd International Symposium on Pheochromocytoma and Paraganglioma

Date: 14-17 septembre 2011
Lieu: Paris, France
Date limite pour la soumission des résumés: 28 mai 2011
Pour en savoir plus

5th International Conference on Birth Defects and Disabilities in the Developing World

Date: 24-27 September 2011
Venue: Lodz, Poland
Pour en savoir plus

Journée scientifique sur la Sclérose Tubéreuse de Bourneville

Date : 14 octobre 2011
Lieu : Paris, France
Date limite d’inscription : le 15 avril 2011
Pour en savoir plus

Colloque Maladies Rares 2011

Date: 2-4 novembre 2011
Lieu: Montpellier, France
Pour en savoir plus

TREAT-NMD global conference 2011

Date: 8-11 novembre 2011
Lieu: Genève, Suisse
Pour en savoir plus



COURS



EuroGentest Quality Management and Accreditation/Certification of Genetic Testing Workshops


Pour en savoir plus sur les formations à venir


Training course on haemoglobin disorders : laboratory diagnosis and clinical management

Organisée dans le cadre du projet européen ENERCA (European Network for Rare and Congenital Anemias), cette formation rassemblera pendant deux jours de nombreux experts européens des maladies liées à l’hémoglobine.

Date : 1er et 2 avril 2011
Lieu : Bruxelles, Belgique
Pour en savoir plus
-----------------------------------
A lire





Banques de données de mutations : enjeux et perspectives pour les maladies génétiques orphelines

Tel est le titre de la revue publiée – en français – par Humbertclaude et coll., et dont l’objet est de présenter les principaux types de banques de données de mutations et de les placer dans le contexte de la recherche thérapeutique pour les maladies génétiques rares.



Pathologie Biologie ; 58(5):387-95 ; Octobre 2010

Revue scientifique : les neuropathies optiques mitochondriales

Le journal Progress in Retinal and Eye Research publie une large revue sur les neuropathies optiques mitochondriales. Les auteurs abordent en profondeur les bases biologiques nécessaires à la compréhension des mécanismes en jeu dans ces nombreuses maladies pour ensuite détailler la clinique, l’épidémiologie et la pathogenèse et de chacune d’entre elles. Ils présentent enfin les stratégies thérapeutiques envisagées dans le cas des neuropathies optiques héréditaires.



Progress in Retinal and Eye Research ; 30(2):81-114 ; Mars 2011

Revue scientifique : pour une utilisation du modèle murin dans la recherche thérapeutique sur la maladie de Huntington

Crook et Housman publient dans Neuron une revue pour rappeler les caractéristiques des différents modèles murins de la maladie de Huntington, et pour montrer que ces modèles peuvent être utiles dans la recherche de traitements contre cette maladie.



Neuron ; 69(3):423-35 ; Février 2011

Revue scientifique : les atteintes squelettiques des patients souffrant de bêta-thalassémie majeure

L’augmentation de la survie des patients atteints de bêta-thalassémie engendre l’apparition de complications liées à la maladie ou même au traitement. Les auteurs de cette revue présentent celles qui touchent le système osseux : ostéopénie et ostéoporose, fractures, douleurs, modification des disques intervertébraux et déformations de la colonne.



Bone ; 48(3):425-32 ; 1er mars 2011

Revue scientifique : lymphomes non-hodgkiniens et virus de l’hépatite B et C

Marucci et Mele publient dans Blood une revue visant à rappeler les liens entre les infections par les virus de l’hépatite B et C et la survenue de tumeurs hématologiques et particulièrement de lymphomes non-hodgkiniens des cellules B. Les auteurs présentent ici des données d’épidémiologie, les mécanismes de tumorigenèse et les options thérapeutiques.



Blood ; 117(6):1792-8 ; 10 février 2011

Publication des actes de la conférence 2010 des neurofibromatoses dans l’American Journal of Medical Genetics

Le journal publie une synthèse des différents sujets abordés lors de cette conférence qui s’est tenue en juin 2010 à Baltimore, Maryland. Plus de 300 chercheurs et cliniciens étaient rassemblés par la « Fondation des Tumeurs de l’Enfant » (Children’s Tumor Foundation) qui organise cette conférence depuis plus de vingt ans maintenant.



The American Journal of Medical Genetics Part A ; 155(2):307-21 ; Février 2011

--------------------------
Orphanews, la lettre d'actualité d'Orphanet
Orphanews est soutenue par l'AFM grâce aux donateurs du Téléthon et par l'Assurance Maladie Sécurité Sociale
Rédacteur en chef
: Ségolène Aymé
Rédacteur
: Raphaël Demonchy
Comité éditorial
: Aymeric Audiau, Alain Garcia, Jacques Grill, Emmanuelle Guiraud, Virginie Hivert, Sophie Koutouzov, François Leterrier, Ana Rath, Louise Taylor
Revenir en haut Aller en bas
http://kyste-de-tarlov.forumpro.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ORPHANEWS: Bulletin du 2 Mars 2011   Aujourd'hui à 22:52

Revenir en haut Aller en bas
 
ORPHANEWS: Bulletin du 2 Mars 2011
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ORPHANEWS: Bulletin du 2 Mars 2011
» Orphanews: Bulletin du 6 mai 2011
» Mercredi 2 Mars 2011 : Textes de la messe de ce jour
» Samedi 5 Mars 2011 : Textes de la messe de ce jour
» Vierzon, 5 Mars 2011, 19h45 (ISS)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AUTOURDETARLOV :: Kystes de tarlov :: MALADIES RARES- CLIQUEZ-ICI-
Sauter vers: